8 juillet 2020

Comparatif Boswellia – Arthrite : le paracétamol en 1re … – Haute Autorité de Santé

arthrite psoriasique traitement

Ils reposent sur la prise d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens et des injections locales de corticostéroïdes pour atténuer les symptômes. L’activité physique et la rééducation permet de maintenir la bonne capacité de articulations.

Apremilast en monothérapie par voie orale a démontré des avantages cliniques à long terme chez les sufferers atteints de rhumatisme psoriasique sans antécédent de thérapie d’ARMM

Le rhumatisme psoriasique est l’exemple typique de la polyarthrite « séronégative » (négativité des examens immunologiques sanguins) ou de forme mixte, à la fois axiale (spondylite et sacro-iliite) et périphérique (arthrite et enthéwebsite). Le rhumatisme psoriasique est une maladie inflammatoire et auto-immune, à la fois polyarticulaire (arthrite), tendineuse (enthéwebsite) et qui touche la colonne vertébrale (sacro-iliite comme dans la spondyloarthrite).

L’arthrite psoriasique est une maladie inflammatoire qui rend les articulations douloureuses, enflées et raides, ainsi que les tendons douloureux et les doigts et orteils gonflés. Dans les cas graves, les rhumatologues prescrivent du méthotrexate, un antirhumatismal modificateur de la maladie (ARMM), pour améliorer les symptômes et prévenir leur aggravation. D’autres ARMM peuvent comprendre le léflunomide, la ciclosporine A, la sulfasalazine et l’or (bien que le traitement à l’or soit rarement utilisé). Malgré l’adjonction aux biothérapies, d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, de médicaments opiacés, 37 % de ces sufferers continuent de souffrir de douleur sévère (et 30 % de douleur modérée). Les symptômes de PSA sont peu spécifiques et ressemblent pour beaucoup à ceux des autres formes de rhumatismes inflammatoires chroniques.

Lorsqu’une articulation a subi des dommages entraînants une perte de mobilité, on a recours à la chirurgie. Le poids, l’hypertension artérielle et le cholestérol doivent faire l’objet d’une attention particulière. Francis Berenbaum. »Un gonflement articulaire douloureux alors que l’articulation n’a pas reçu de coup doit alerter »précise t-il. Les symptômes se caractérisent par des douleurs articulaires inflammatoires, survenant la nuit et le matin.

Les articulations sont enflées, et la peau qui les recouvre est de couleur rougeâtre. La raideur matinale, même si elle présente, est moins marquée que dans la polyarthrite rhumatoïde. L’arthrite psoriasique, aussi appelée rhumatisme psoriasique, est une maladie inflammatoire des articulations, qui est associée au psoriasis.

Elle survient chez des personnes qui ont un psoriasis de la peau, mais aussi chez les membres de leur famille qui n’en souffrent pas. En cas d’arthrite psoriasique, les poussées inflammatoires touchent non seulement les articulations, mais aussi les tendons, les gaines et les bourses séreuses.

Rhumatisme psoriasique et travail

Le psoriasis est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire (défenses de l’organisme) se dérègle et s’attaque aux cellules et tissus de l’organisme. S’y associent des anomalies cutanées typiques au niveau de la face interne des coudes et des articulations du genou, ainsi que des ongles et du cuir chevelu. Environ 30% des personnes atteintes de psoriasis sont touchés par cette maladie inflammatoire rhumatismale.

Lorsque les crises aiguës (les poussées) sont peu sévères et très espacées dans le temps (plusieurs années entre deux poussées), il n’est pas uncommon que le rhumatisme psoriasique passe inaperçu. On estime que, chez la moitié des patients souffrant de psoriasis et d’arthrite psoriasique, cette dernière n’a jamais été diagnostiquée. L’arthrite psoriasique (PSA) est une maladie inflammatoire chronique qui se traduit par des douleurs, des gonflements et des raideurs articulaires. Même si elle est plus fréquente chez les personnes souffrant de psoriasis, 20 % des personnes atteintes de PSA ne présentent pas cette maladie de la peau.

Les rhumatismes provoqués par une irritation chronique sont eux aussi nombreux. La polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune qui provoque la destruction du cartilage touche plus de personnes en France.

Les sufferers dont les symptômes sont plus graves et réfractaires pourraient devoir être envoyés en consultation auprès d’un dermatologue pour une évaluation plus approfondie et une thérapie systémique. Dans la majorité des cas, l’atteinte cutanée précède le rhumatisme psoriasique. Cependant, l’apparition des atteintes cutanées et articulaires peuvent être simultanées. Il est necessary de souligner le fait que l’arthrite psoriasique peut se déclarer chez des personnes sans psoriasis (on observe alors généralement une hérédité familiale). PALACE four est la première grande étude contrôlée randomisée à examiner l’efficacité et l’innocuité d’un nouvel agent exclusivement chez les sufferers sans antécédent de thérapie d’ARMM systémique ou biologique.

Évoluant par poussées, parfois séparées de longues périodes d’accalmie, la PSA passe parfois inaperçue, ou est confondue avec une autre forme de rhumatisme chronique comme la spondylarthrite. Des traitements permettent de soulager les poussées aiguës, mais aussi de réduire leur fréquence d’apparition, et donc leur évolution délétère. Un diagnostic précoce suivi d’un traitement approprié permet d’éviter les dommages aux articulations causés par des inflammations persistantes. Dans la plupart des cas, les traitements du rhumatisme psoriasique font preuve d’efficacité pour protéger les articulations et soulager la douleur.

Causes du rhumatisme psoriasique

Pour sa half, l’arthrite asymétrique atteint les articulations de façon apparemment aléatoire. Par exemple, une personne peut ressentir des douleurs à l’épaule gauche et au genou droit, alors que chez une autre, ce sera l’épaule et le genou gauches qui seront atteints; il n’y pas de schéma préétabli. Le psoriasis et le rhumatisme psoriasique sont des maladies inflammatoires de sort séronégatif. Cela signifie que certains auto-anticorps sanguins (sort d’anticorps produit par le système immunitaire, qui se retourne contre les cellules et les tissus de la personne) observés dans d’autres maladies auto-immunes sont habituellement absents. Néanmoins, le psoriasis appartient à la même classe de maladies de base que l’arthrite rhumatoïde, qui est habituellement une maladie séropositive.

L’arthrite psoriasique est-elle fréquente?

Il existe également la spondylarthrite ankylosante ou le rhumatisme psoriasique qui atteint surtout la colonne vertébrale et les hanches. Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique et multisystémique qui affecte principalement la peau et les articulations.

Contrairement aux usures mécaniques comme l’ arthrose, ces douleurs ne sont pas calmées au repos. La raideur matinale et une évolution par poussée finissent de dresser le tableau clinique de cette maladie. Seuls 10 à 20 % des sufferers sont atteints de formes graves très handicapantes. Les autres formes d’arthrite de kind polyarthrite sont par exemple le lupus érythémateux systémique ou le rhumatisme psoriasique. Dans les monoarthrites on retrouve la goutte ou la spondylarthrite ankylosante.

En plus des dimensions physiques de la maladie, le psoriasis a des répercussions émotionnelles et psychosociales considérables sur les sufferers, et nuit au fonctionnement social et aux relations interpersonnelles. En tant que maladie inflammatoire systémique, le psoriasis est associé à de multiples comorbidités, dont les maladies cardiovasculaires et les cancers. Le diagnostic est principalement d’ordre clinique et une biopsie de la peau est rarement nécessaire. Pour les cas de légers à modérés, le traitement de première intention comporte des thérapies topiques, dont les corticostéroïdes, les analogues de la vitamine D3 et des produits combinés. Ces traitements topiques sont efficaces et peuvent être initiés et prescrits en toute sécurité par des médecins de soins primaires.